19/06/2015 Passion voyageuse 3Comment

Retour sur une article écrit en 2014, décidément c’est vraiment d’actualité pour moi … pas encore au bout mais sur le chemin! 😉


« Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves »

Quel beau message, n’est-ce pas ?? Pas toujours facile à mettre en place par contre. Des rêves, des rêves, on en a tous plein la tête ! Enfin, non il y a ceux qui ne se rappellent pas que les rêves ne sont pas réservés qu’aux enfants ! 😉
Tant pis pour ceux-là !
Il faut qu’un rêve reste réaliste mais combien de personnes ont osé aller réellement au bout de leur rêves ? Aujourd’hui, je me lance dans un article qui fait écho depuis quelques mois (voir quelques années peut-être!) et qui je l’espère n’est que le début ! J’ai retrouvé cet article que j’avais écrit en mars 2014 et peut-être est-ce le « destin », j’ai entamé il y a moins d’une semaine une formation/coaching par internet sur exactement ce genre de questionnement/raisonnement.

revezAlors, pourquoi certains y arrivent et d’autres pas ?

1. Savoir exactement ce que l’on veut (la clarté!)

C’est critère n° 1. Cela parait évident, certes ! Le problème c’est que comme moi, tout est encore flou un peu flou. La seule chose qu’on sait, c’est qu’il y a des choses que l’on ne veut vraiment plus! C’est déjà bien mais ce n’est pas suffisant. Oui, en effet, le but c’est de se concentrer sur ce que l’on veut. A défaut de choisir une direction bien précise et remplie de détails, il faut vraiment arriver à s’écouter… si on laisse la vie couler jour après jour sans trop d’idées, mois après mois sans avoir vraiment de projets concrets, le temps passe trop vite. On espère qu’une illumination surgira un jour. Mais elle ne surgit que rarement …

Pour qu’un projet ou un rêve se transforme en réalité, il faut tout d’abord donner la direction à notre cerveau de ce que l’on souhaite réellement. Faire preuve de clarté… rien ne tombe tout cuit, c’est sur ! Souvent le manque de clarté ne nous permet pas de voir vraiment ce que nous aimerions faire. Il faut essayer de devenir acteur de sa vie et non plus spectateur. Tel est le défi ! C’est moi le capitaine du bateau !

La pensée est formidable et très puissante. Il faut juste y croire suffisamment (comme moi!) et y penser fort de manière régulière. Mais ce n’est pas tout, il faut être essayer d’être clair… et se débarrasser de ces « croyances limitantes », faire le tri dans notre entourage (si toxique) et se concentrer petit à petit sur ce petit quelque chose qui nous correspond vraiment. Pas besoin de trop de détails pour commencer. (mon problème!). Avec de l’entraînement et souvent beaucoup de travail sur soi, on arrive un jour à mettre de plus en plus de mots sur les images. Et cela s’éclaircit …. Ceux qui réussissent sont ceux qui ont des idées claires et qui savent exactement ce qu’ils veulent. C’est pareil dans le domaine du physique : ceux qui arrivent à perdre du poids ou à se transformer physiquement ont une idée bien précise sur les résultats qu’il veulent obtenir.


2. Accepter de sortir de sa zone de confort

Tout ce qui est connu est maîtrisé et ne demande pas d’efforts mais surtout ne fait pas peur. Pour réaliser un rêve, il faut se donner les moyens de sortir du « connu » pour aller vers l' »inconnu », « la nouveauté ». Et c’est cette étape qui est la plus difficile. Un jour on m’avait dit une jolie phrase : « choisir, c’est renoncer ». Et bien, c’est pas si faux. Le pire c’est que des fois, notre zone de « confort » n’est pas si confortable que ce que l’on pense, n’est-ce pas ? En tout cas, c’est mon cas! On a envie et besoin d’autre chose, on en a marre de la routine, on est pas vraiment épanoui mais pas vraiment malheureux. Voilà, on est pas assez mal pour changer. On attend avec impatience les prochaines vacances et on se dit que ma fois, c’est comme ça et qu’on peut pas demander plus, que c’est pour tout le monde pareil ! Et bien, non ! Sortir de sa zone de confort demande des grands efforts (moi y compris!). Accepter de se lancer dans l’inconnu, croire en sa bonne étoile, essayer et avancer coûte que coûte, ça c’est vraiment intéressant mais cela n’est pas donné à tout le monde. Très peu de gens osent réellement franchir le cap. C’est la même chose pour tout ce qui touche à la perte de poids ou au physique : changer physiquement demande beaucoup de motivation et de détermination. Certains y arrivent, d’autres pas!

Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !

 

3. Avoir beaucoup de courage

Avoir un ou plusieurs rêves et se lancer dans leur réalisation demande souvent de prendre des risques, de réaliser des choses que l’on a jamais réalisées auparavant, d’accepter l’incertitude et même d’envisager l’éventuel échec. Oui, l’échec. Il est probable. Mais ne dit-on pas que « si on n’essaie pas, on ne le saura jamais? » . La réussite peut aussi être au rendez-vous ! Etre différent des autres et avoir envie d’autre chose que certains fait toujours jaser dans votre entourage, vous n’avez pas remarqué ? Beaucoup de personnes essaient de vous casser vos rêves (car eux-mêmes ne pourront jamais par leur caractère aller au bout d’un projet pareil!) et entreprendre un tel changement. D’autres jalousent ceux qui osent. Et après, on dit : oh ben il en a de la chance! Ce n’est pas ça de la chance ! C’est du travail, du courage et un brin de folie. L’auto-sabotage est manière courante de nos jours… autant de la part des autres que de notre part. C’est le pire. (c’est en général ce qui m’arrive!).
Nous vivons dans une Société où j’ai l’impression que c’est toujours mieux vu de « rentrer dans un moule », dans une case, d’appartenir à un groupe, de ressembler aux autres que d’avoir des idées plein la tête et d’essayer d’arriver au bout de ses propres choix.
On est continuellement apeurés par cette différence qui nous caractérise et on s’auto-sabote en permanence. Donc du courage, il en faut!


4.  Accepter que cela ne plaira pas à tout le monde

La critique… comme déjà dit ci-dessus, il faut bien se rendre à l’évidence.. on ne peut pas plaire à tout le monde. Les gens feront des commentaires sur vos choix, votre mode de vie, ils essaieront de vous conseiller différemment ou de vous dissuader, certains vous diront peut-être que votre idée est loufoque ou carrément stupide et que bien entendu tout le monde a des rêves mais qu’il faut garder les pieds sur terre, blablabla…
Pour certaines personnes, on a pas le choix et on doit faire avec. J’écoute chaque message en général et je fais mes propres analyses. Ce qui est étonnant, c’est qu’une fois notre rêve/projet réalisé, on continuera de nous critiquer ou nous jalouser. C’est dans ces moments-là que vous pourrez voir sur qui compter réellement.
Ceux qui vous auront encouragé au lieu de vous freiner ! Soyez prêts donc à accepter de passer par cette phase critique. Continuez et ne lâchez jamais prise ! Car ce qui est certain, c’est que malheureusement, quoique nous fassions, nous serons toujours critiqués, alors autant faire quelque chose qui nous plaise vraiment !


Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !


5. Continuer de croire en soi, même si personne ne croit en vous !

Vouloir réaliser ses rêves, c’est souvent un grand moment de solitude.
On est les seuls à se comprendre.
On sait où on veut aller, ce qu’on est capable de faire, ce qui nous fait avancer chaque matin, l’importance du pourquoi on le fait et on sait que c’est notre choix.

Pour ma part, je n’écoute que les conseils des personnes qui ont déjà accompli ce que je souhaite accomplir ou qui ont du moins accompli quelque chose de différent du stéréotype « métro-boulot-dodo ». Les personnes négatives (et oui, je l’ai aussi été!), qui échouent en permanence dans leur vie et vous parle de LEUR expérience qui a mal tourné, il faut gentiment les virer de votre quotidien. Ce qui est clair c’est que leurs peurs/échecs ne nous appartiennent pas et cela ne nous aidera pas non plus!

Ce n’est pas parce que lui ou elle n’a pas réussi que je vais échouer!

Un grand et long travail sur soi est inévitable avant de réaliser ses rêves. Il faut développer sa confiance, écouter ses intuitions, comprendre ses actions et écouter cette petite voix à l’intérieur qui vous répète : « vas-y fonce ! » . Ne laissez pas le saboteur prendre le dessus. Difficile de constater qu’on est souvent seuls au final et rarement encouragé. Mais ne dit-on pas : mieux vaut être seul que mal accompagné ?? 🙂

Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !


6. Travailler dur

Il n’y a pas de miracle … enfin si des fois, mais c’est assez rare ! A moins d’hériter d’une tante d’Amérique et de pouvoir s’installer sur son île rêvée, les succès n’arrivent rarement du jour au lendemain. Et même si c’était le cas, il faut aussi réussir à continuer de fournir des efforts, être prêt à avoir envie de donner beaucoup et recevoir peu, du moins au début! La vie n’est pas toujours équitable pour tous, c’est vrai. Mais il faut surtout arrêter de croire que le succès n’est que pour les autres!


Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !


7. Arrêter de croire que le succès, c’est pour les autres ! 

Hé oui, beaucoup de personnes pensent que ceux qui réussissent ont tout simplement eu de la « chance » et que cette « chance », nous, on ne l’aura jamais. C’est vrai, qu’on est assez pessimiste en général de ce côté-là! (en fait, là, je parle pour moi il y a quelques années!). En effet, cela peut dépendre aussi de l’éducation qu’on a reçu et si on a une assez grande réserve d’optimisme cachée au fond de ses tripes ou pas. Vivre dans un contexte familial compliqué où l’on entend davantage des phrases comme : « la vie est dure » (oui c’est vrai mais pas que!), « reste sur terre et arrête de rêver », « envisage une vie comme la plupart des gens, à savoir un bon, une maison, des enfants…) et surtout « contente-toi de ça car le reste n’est que chance ». Et bien cette personne n’aura bien entendu pas les mêmes bagages de positivité et de motivation que les autres qui auront grandi dans un contexte plus encourageant, ouvert à la discussion, à la découverte et à l’écoute. N’est-ce pas ??

Je suis convaincue pour ma part (je l’ai compris il y  a quelque temps), que nous pouvons TOUS réaliser nos rêves, à partir de ce que nous avons et qui nous sommes. Les clés, nous les avons, il faut changer son état d’esprit et changer ses habitudes.


8. Accepter de faire des sacrifices compromis

Lorsqu’on souhaite devenir un grand chirurgien, on doit accepter de faire de nombreuses années d’études et continuer à vivre en coloc ou chez papa-maman. Lorsqu’on souhaite perdre du poids, on doit accepter de manger différemment et ne plus succomber aux sucreries qui nous passent sous le nez. Lorsque l’on souhaite faire le tour du monde (qui peut coûter cher) et que l’on a pas assez d’argent, on doit accepter de travailler davantage ou de modifier son train de vie (déménager dans un plus petit et moins cher appartement ou vendre sa voiture et utiliser davantage les transports en commun, etc) bref chacun ses priorités. Les sacrifices ?! je n’aime pas du tout ce mot, il est un peu trop fort à mes yeux… alors je préfère utiliser le mot compromis ou concession.

Mais combien d’entre nous sommes vraiment prêts à en faire réellement ?
Très peu, je le sais car je crains d’en faire encore partie ! mais j’y travaille dur!)

A 39 ans 40 ans, une partie de mon « confort » m’est encore indispensable (je parle de ma voiture et ma place de parc alors que j’habite en ville ! cherchez l’erreur!  je l’ai vendue!). Côté appartement, chez moi, c’est confortable mais rien de plus. A part une TV à écran plat, il n’y a rien qui coûte cher. J’ai surtout cessé définitivement de dépenser de l’argent inutilement dans des fringues (car de toute façon je ne mets jamais plus de la moitié de ce que j’ai réellement dans ma penderie!). Je fais également attention aux prix lorsque je fais mes courses, j’achète moins mais mieux, je sors moins mais mieux… etc . A mes yeux, ce n’est pas forcément un sacrifice car je me suis rendu compte que je n’en avais pas réellement besoin. J’aime mon mode de vie, plutôt simple tout en me faisant plaisir malgré tout. L’argent économisé part directement pour financer mon futurs projets de voyage ou pour rembourser mes dettes. (oui oui, j’en ai quelques-unes! :-()

 

Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !

9. Sentir que c’est ce que l’on veut vraiment pour SA vie

Pour avoir la force de réaliser ses rêves, il faut ressentir un truc gigantesque au fond de ses tripes qui bouge et rebouge, comme un but inévitable par lequel on se sent attiré, pour ne jamais lâcher l’affaire. Une passion dévorante! Pour ma part la notion de « but dans ma vie » m’est apparue suite à un voyage en solo en 2010 et à plusieurs déceptions personnelles et professionnelles. Je vivais avec de l’agoraphobie importante depuis déjà de nombreuses années et un jour, j’en ai eu marre. Comme on dit, j’en ai eu suffisamment marre pour provoquer une étincelle et arrêter d’être dépendante de cette phobie. Donc j’ai décidé de me lancer un défi… et quel défi : je suis partie seule en Thaïlande durant 1 mois (voir l’article ici).
Là-bas, j’ai eu une belle révélation. Assise sur une plage à Fisherman’s Village (Koh Samui), je regardais l’horizon et je me suis dite qu’il fallait que je voyage encore et encore. Comme par hasard, lorsque je me retrouvais loin de mes habitudes, je me sentais, malgré encore quelques bonnes angoisses, bien et positive, tournée vers les autres, vers la découverte et appréciant tous les instants. Emballée par l’idée de découvrir un nouveau coin, de nouvelles personnes, des paysages jamais vus, une atmosphère, des odeurs, etc…
C’est durant ce genre d’aventure que je me sens vraiment vivante !
Nos intuitions sont d’excellents guides, il faut les écouter ! Le jour où on comprend cela, on a fait déjà un grand pas en avant. Nous sommes tous bons en quelque chose, notre mission sur cette Terre est peut-être de partager cette chose ou d’en faire profiter les autres, d’aider à notre manière ou tout simplement de se réaliser !

Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !


Pour terminer, voici une belle citation (parmi tant d’autres) à retenir :

« Passez tout simplement votre temps à travailler sur tout ce qui vous passionne
dans la vie, peu importe ce que c’est ! »


Ces petites lignes vous plaisent-elles? Donnez moi votre avis dans les commentaires…

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook, twitter et Google+

Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • ne laisse pas votre rêve juste un rêve

3 thoughts on “Ne laissez pas vos rêves rester que des rêves !

  1. « Elle a de la chance ». Non c’est du travail. Lol

    À fond que c’est du travail Severine, et j’adore le fait que tu en parles avec tant de passion. En plus, tu le partages vraiment bien dans ton article. Merci 🙂

  2. Ton blog est vraiment super avec de très belles photos et de très beaux commentaires. La partie réflexion sur les rêves me donne envie d’avancer de réaliser aussi mes rêves. Je suis très admirative de ton courage. BRAVO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *